The Prédator: Oh mon dieu, je crois qu'ils ont tué Prédator. - SLF-MNIP Site

affiche the  predator ok

Oh mon dieu, pourquoi nous imposer tant de souffrance ?

Après Freddy, Conan, Ash...... 

Je crois bien qu'ils ont tué Prédator !

 

 Argent facile? Manque d'inspiration ? Je ne suis pas contre les remakes, les suites, qui permettent d'aller plus en avant dans le sujet, d'apporter des réponses de poser d'autres questions, bref, d'étoffer intelligemment un sujet, de déployer un univers cohérent. Mais quand il s'agit tout bêtement de reprendre une licence et de la prostituer il y a un problème. Des exemples? 

2010, les griffes de la nuit. Film qui apporte rien au sujet, pas d'humour, le film d'horreur bête et méchant qui n'a pas su capter l'ambiance de l'original qui faisait toute sa force. Les effets spéciaux ne font pas tout.

2011, Conan..... que Crom les émascule avec une hache à la lame rouillée ... rien d'autre à dire.

2012, Total Recall. J'ai pas arrêté de penser au premier en le regardant. Même avec ses effets spéciaux vieillissant , le premier m' emmène bien plus loin dans la réflexion, le dépaysement. Pas facile d'adapter une nouvelle.

2013, Evil Dead. Tient, je vais pas me fouler moi non plus: "Film qui apporte rien au sujet, pas d'humour, le film d'horreur bête et méchant qui n'a pas su capter l'ambiance de l'original qui faisait toute sa force. Les effets spéciaux ne font pas tout."

2017, Blade Runner. Soporifique tout simplement.

Tout cela n'engage que moi bien sur, les goûts et les couleurs, surtout que j'argumente très peu, je garde mes forces pour The Prédator.

 Avec The Prédator je crois qu'on a tout ce qu'il faut pas faire. M'en fout de savoir ce qu'a fait le réalisateur avant de commettre ce truc mal ficelé. C'est pas l'univers du film qui doit être adapté aux humeurs du réalisateur mais l'inverse si ce dernier veut au moins un peu partir sur des bases sérieuses, celles qui ont fait le succès du premier, de l'originel.

 Exemple avec l'humour. Du premier ils n'ont retenu que les deux blagues graveleuses '(dans l' hélicoptère au début et après l'attaque du village), qui en passant sont plus marrantes que cet amoncellement de " ta mère machin", "ta mère truc".... ça suffit pas ? Ben on va rajouter un gars avec le syndrome gilles de la tourette qui justifie tout et surtout n'importe quoi. J'ai eu honte pour eux, la rencontre de Benny Hill et Prédator ( les dialogues dans le bus au début ou la fine équipe se rencontre, dans la chambre d' hôtel en attendant que la biologiste se réveille et après avec l'histoire de la moule (si si,toi qui a l'esprit mal placé c'est bien ce à quoi tu penses)). On oublie les "aiguise moi ça" et un simple "toc toc" bien en rythme avec l'action.

 Autres exemples concernant cette fois l'aspect réaliste des personnages et des situations, si tant est qu'on puisse parler de réalisme dans un film avec des extra-terrestres mais bon faut pas se permettre n'importe quoi quand même:
 - La présentation des diverses protagonistes dans le bus est tellement mauvaise... on a droit au CV de chaque gars, tous traumatisés d'une manière ou une autre ( tu m' étonnes, militaire aux states tu chômes pas). Dans le premier Prédator les infos sont distillées tout au long du film, un plan simple suffit à en dire plus qu'un long monologue. Au début lorsqu'ils descendent de l' hélico habillés en civil ( bonne indication sur ce qu'ils peuvent être en vrai ), le gars qui se rase le visage a sec, comme un toc, les yeux au loin, perdus, on imagine bien qu'il a vécu des choses traumatisantes, pas la peine de les énumérer. Le gars qui attrape au vol une balle envoyée par un de ses équipiers alors qu'il semble être totalement absorbé par sa lecture. Rien que dans cette scène on ressent toute la complicité qu'il peut y avoir entre ces deux hommes, leurs caractères respectifs. La scène de l'hélico de Prédator est un exemple de ce qu'il faut faire pour présenter très simplement des personnages. La scène du bus de The Prédator, qui est le pendant de celle de l'hélico, est, à mon sens, l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire.
 - La sécurité dans le labo ou est examiné le Prédator: Mais putain confiez le truc à des gars sérieux. Attachez pas la bestiole avec de la ficelle de cuisine, mettez pas deux povs gardes sans protections avec des armes conventionnelles. Défoncez lui la tête dès qu'elle commence à bouger, arrêtez de lésiner sur les doses de tranquillisant, on dirait que c'est vous qui payez les doses. .... et des portes blindées..... Surtout qu'ils savent a qui ils ont affaire. Sont cons ces scientifiques.

labo

"Vous êtes contracté monsieur, détendez-vous."

 - Une scientifique, biologiste, qui se transforme en Chuck Norris. Poursuite après le Prédator sur des passerelles et que je saute sur le toit du bus qui roule a fond. J'ai fait de la biologie dans ma jeunesse mais le module yamakasy j'ai pas vu, pareil pour le module maniement des armes, pas vu non plus, ça aurait peut etre équilibré ma note en chimie. Mais bon c'est quand même une femme, on est pas dans Alien, Prédator c'est un truc de mecs, elle se tire dans le pied la dose de tranquillisant qu'elle réservait au Prédator ( humour haha c'est drôle). On remarquera que la dose qu'elle destinait au Prédator ne lui endort, à elle, que la jambe ( justifie la chute du toit du bus, humour haha c'est drôle ) et ne l'endort complètement qu'au bout de quelques minutes . Sur le Prédator ça lui aurait juste endormi une fesse.
 - Le gamin du héros est autiste , mais attention, l'autiste utile, pas celui qui se roule en boule au moindre coup de vent, l'autiste présentable Hollywoodien qui fait avancer l'intrigue, en l’ occurrence il déchiffre le langage des aliens, si si.... les boîtes de chocolat lui c'est pas son truc mais compter des allumettes tombées au sol il pourrait par contre. Je me moque, son rôle dans le film ne se limite pas qu'a être un traducteur et est bien plus important.

gamin

Ouais mais monter un meuble ikéa sans la notice je suis certain qu'il peut pas.

 Mais au fait, l' histoire, on en parle un peu?

 Ben pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Autant le scénario du premier était basique autant le second est tarabiscoté.
Il y a à présent un gros Prédator qui poursuit un petit Prédator dont le vaisseau s'écrase sur terre, mais il s'éjecte dans une capsule avant l'impact.
Un tireur d'élite alors en mission dans le coin avec son équipe est témoin du crash du vaisseau principal, récupère du matos à bord ( un casque et une manchette) pour prouver sa bonne foi à ses supérieurs, envoi le tout en poste restante mais zut le tout atterrit chez son ex-femme. Le gamin ouvre le colis, arrive à comprendre le fonctionnement du bouzin .... Le premier Prédator lui se met à la recherche de son matos volé qui lui permettra de retrouver son vaisseau car il a une mission à effectuer et c'est la que le gros intervient; il doit empêcher le petit de réaliser cette mission ( livrer un colis aux humains, par collissimo c'était trop cher), et le gros il a aussi une autre mission qui concerne cette fois le gamin.... Je simplifie à mort et y a pas tout, spoil oblige, parce que le gouvernement US a aussi son mot à dire, je serais navré de vous priver de la chute, de l'intrigue finale.

les deux modeles

A gauche le petit modèle, à droite le modèle toutes options.

Juste en aparté, celui de gauche c'est le gentil, si si, c'est lui qui doit amener le truc pour les humains. Les gars du labo, entre autre, vont pas trop apprécier son aide. Pas diplomate le Prédator.

 Ce qui m’embête le plus , c' est que ce film introduit quand même pas mal de nouveaux éléments très importants dans l'univers Prédator: la manipulation génétique utilisée par les prédators, mais aussi la colonisation de la terre par les Prédator sur fond de réchauffement climatique.
Et la scène finale, mon dieu, et là il m'en faut du courage pour pas spoiler tellement j'ai peur de ce qui pourrait en être fait dans une suite éventuelle.

 Je mets une petite photo quand même, je vous laisse deviner.

 exoarmure

Iron-prédator

 Ça part dans tous les sens et apporte pas grand chose à mon avis.

 Une séquelle à très vite oublier et qui, je l'espère, n’ induira pas de suites, car le chemin tracé me parait peu viable.

Joomla template darkcity3r-free bidouilled by SLF