2000 Maniacs!: La guerre de sécession n'a pas cessée ça c'est sur - Un bon Yankee est un yankee mort - SLF-MNIP Site
2000 maniacs titre
La guerre de sécession n'a pas cessée ça c'est sur.
 Et pour se mettre dans l'ambiance rien de mieux que la musique d'intro du film. Je ne suis pas responsable si ensuite vous l'avez dans la tete minimum une journée.


 Avant de lire ceci, je vous conseille de lire l'article sur La Fête Sanglante (Blood Feast). Aller on plante le décor, 1965 (film est de 64), petite ville du sud des Etats-Unis dans le plus pur jus "Délivrance" du nom charmant de Pleasant Valley, tout un programme.....   

 L'intrigue (si, là y a une intrigue, et faut même aller jusqu'au bout du film pour  saisir toute la profondeur de cette dernière. J'en fais trop? heee peut être pas.): Des "yankees" en virée en voiture sont détournés vers cette petite ville afin d'être les "invités d'honneur" de cette dernière (on rase gratis) et du centenaire qui s'y déroule durant deux jours. Au début on sait pas de quoi c'est le centenaire...suspense, c'est le nœud de l'intrigue.

  1 Observage.... 
  2  Détournage.....
  11 Carnage.... Le concept est simple. 
 Accueillis par le maire de la ville: "nous allons vous faire voir ce qu' est dans le sud l' hospitalité et que vous vous souviendrez longtemps de cette journée", bon grès mal grès les heureux élus se laissent convaincre.  
  3  Quand les gens sont trop gentils faut peut être se méfier un peu....
  6
  7 +2 ... tout le monde est là. 
 Une fois les six pékins réquisitionnés le carnage peut commencer (et oui il en faut six la j'ai pas saisi pourquoi six et pas huit? j'ai peut être raté quelque chose, mais j'ai pas envie de revoir le film : deux fois dans la même semaine, on peut risquer un AVC).  
  Les gentils organisateurs: 
  24  le maire,
  8 le massacreur en chef,
  10  le massacreur sous chef. Ils ont tous de bonnes têtes de vainqueur. Mention spéciale pour le casting.
 Premier jour, au menu: démembrement, on commence tranquille...un doigt, un bras... la routine...on se chauffe.
 Puis un petit écartèlement avec des chevaux bon par contre, si je puis me permettre Monsieur Lewis, pourquoi jeter les corps a la flotte? vous auriez put gagner cinq minutes de film avec une petite scène cannibalesque qui, dans le contexte me semble t il aurait été de bon aloi, en plein barbecue en plus, c'est gaspillé... on y aura pas droit comme dans Blood Feast et c'est surement à cause de la fin du film (je sais j'insiste mais bon), ça collerait pas effectivement Monsieur Lewis préfère visiblement étoffer son intrigue lui donner une autre dimension plutôt que de succomber à la tentation de la provocation et du gore a tout prix...  
  9  Deux beautés locales... Chargées de séduire les nouveaux arrivants.
  12 Le démembrement se pratique toujours dans la joie et la bonne humeur. 
 Heureusement, y en a quand même un parmi les "yankees" qui se doute d'un truc, surtout quand il tombe sur une certaine plaque commémorative et là tout s'éclaire.  
   13
 Deuxième jour, au menu: comment s'amuser avec quelques clous et un tonneau et "rocher branlant" .Deux activités testées par un des couples qui reste en lice.  
  14  Je vous laisse imaginer...
  16  Fallait bosser les abdos.
 Pendant ce temps, le dernier couple s'enfuit (et oui 6-4=2 j'ai appris la soustraction en regardant des films d'horreur...).Bon je vais arrêter là pour ménager la fin (serait dommage).  
  15

Deux secondes...

Je fais caca.........

 

 Critique: Complètement surjoué, des longueurs (qui parfois sont quand même sympas car elles amplifient l'effet malsain quand c'est avant ou pendant un sacrifice...c'était voulu? (hein? quoi? non j'ai pas dit "sacrifice" non j'ai  pas défloré la fin du film, enfin pas tout)). En fait, j'ai pas envie d'être méchant avec ce film, il y a des imperfections (un bras qui vient juste d'être coupé à une pauvre ingénue et qui est dur comme du bois...heu du plastique pardon, un gars de NCIS voit ça et il en conclut que son bras était mort deux heures avant elle...c'est pas sérieux) de l'amateurisme, des scènes qui tombent de l'espace comme celle ou, en pleine fuite, la blonde de base se lave les jambes (t'as pas put t'empêcher hein Herschell de caser de la cuisse) mais toute la substance du film d'horreur malsain est déjà là, sadisme, gratuité de la violence (à un moment, même les habitants de la petite ville sont dégoutés, il faut alors que le gentil massacreur en chef les remotive....un comble),bref, il y a une ambiance.  

  A voir au moins une fois sans aucun doute.

  23 Le plus gore en fait c'est ça, la musique, le banjo... arg!!! J'ai encore une oreille qui saigne. 

Titre original: Two Thousand Maniacs!
Réalisation: Herschell Gordon Lewis
Scénario: Herschell Gordon Lewis
Acteurs principaux: William Kerwin, Connie Mason, Jeffrey Allen
Pays d’origine: États-Unis
Genre: Horreur/Gore
Durée: 87 minutes
Sortie: 1964

La bande annonce du film, éloignez les enfants... pour le banjo juste....  
 
Joomla template darkcity3r-free bidouilled by SLF