The bye bye man: Ne dis rien... ça vaut mieux... - SLF-MNIP Site

bye bye man

The bye bye man: Ne dis rien

De toute façon, pas grand chose à dire...

 

 Mais c'est quoi ces créatures fourre-tout et sans histoire que nous pond depuis quelques temps le cinéma d'horreur? Je l'avais déjà évoqué dans la critique de "Dans le noir". On se retrouve avec une bestiole style croque-mitaine -monstre dans le placard avec un fond de Freddy des "griffes de la nuit" ,lui aussi la peur le renforce et la façon de le combattre sur le long terme est la même: "ne le dit pas ne le pense pas" bref faut l'ignorer pour le faire disparaitre. Rien de bien neuf au pays des monstres,  ha si, son truc c'est les hallucinations et les voix dans la tete, il pousse les gens a s'entre-tuer mais bon avec amityville par exemple ou shinning, la aussi rien de neuf..... . Aucun effort sur son origine, ces motivations, ces buts, comment la première victime a eu connaissance de son existence.... on comprendra juste un peu mieux la séquence d'intro du film. Des indices sont semés; les parents du heros sont morts dans un accident de train et le bruit du train revient parfois le hanter, des pieces de monnaie.... Si, il a un chien... resident evil style: j'ai envie de pleurer. Manque d'inspiration et d'originalité quand tu nous tiens...

 Pas grand chose de neuf non plus sur l'intrigue. On dirait que les scénaristes avaient une liste d'éléments typiques films d'horreur a intégrer et qu'a chaque fois la case était cochée.

- Trois jeunes étudiants insouciants 1200px Check mark.svg copains ouais

- Les trois sont en coloc dans une maison immense proche de la fac 1200px Check mark.svg pitite maison pour trois

- Les lampes qui flashouillent aux moments propices 1200px Check mark.svg

- Scène d'angoisse dans la cave. " j'ai cru voir un rominet."1200px Check mark.svg

- Bruits de plomberie (tournés en dérision... fallait pas abuser quand même.) 1200px Check mark.svg

- Portes qui claquent 1200px Check mark.svg

- Une petite fille. Ca rajoute de la tension.1200px Check mark.svg pitites porte et gamine combo gagnant

- Petites portes avec option apparition de globes oculaires dans l'obscurité .1200px Check mark.svg

- Des gribouillis style incantation. 1200px Check mark.svg gribouillis

- La bonne copine versée dans l'occultisme. 1200px Check mark.svg 

- La séance de spiritisme. 1200px Check mark.svg spiritisme

- Le porte-manteau qui a une forme humaine. 1200px Check mark.svg porte manteau

- La recherche internet à la bibliothèque de la fac. 1200px Check mark.svg

- Papotage avec la bibliothécaire. 1200px Check mark.svg

 Je continue?

 Ensuite tout est basé sur la parano des protagonistes victimes d'hallucinations et les menant au meurtre.

bye bye man gueule

 Merci pour la scène d'intro qui permet de supporter les 40 mn qui suivent, quelques idées intéressantes; avec les hallucinations on fait ce qu'on veut de toute façon, sinon trop de déjà vu.

Même conclusion donc que pour Dans le noir, moi aussi tiens je vais plus me fatiguer... suis même pas payé.

"Si vous avez pas souvent l'habitude d'aller voir des films de ce genre vous serez sans problème comblés, le film est tout a fait agréable a regarder, par contre, habitués du genre, si vous comptiez sur ce film pour être surpris vous pouvez passer votre chemin ou le regarder avec des amis et vous amuser pour chaque scène d'angoisse a retrouver dans quel film elle est déjà."

Directed by    Stacy Title
Produced by
  • Simon Horsman, Trevor Macy, Jeffrey Soros, Seth William Meier, Melinda Nishioka
Written by    Jonathan Penner
Based on    The Bridge to Body Island
   by Robert Damon Schneck
Starring
Music by    The Newton Brothers
Cinematography    James Kniest
Edited by    Ken Blackwell
Production
companies
Distributed by    STX Entertainment
Release date
  • January 13, 2017(United States)
Running time
   96 minutes
Country    United States

 

Joomla template darkcity3r-free bidouilled by SLF