Lucy: Et alors Luc, c'est quoi ce truc? Y a comme un arrière gout de déjà vu.... - SLF-MNIP Site
Lucy ban

Et alors Luc, c'est quoi ce truc?

Y a comme un arrière gout de déja vu.... 

 J'aime Luc Besson (le cinquième élément, Léon...) il représente pour moi un vent de liberté et de non conformisme dans le cinéma français, il est la preuve qu'on peut réussir ( et Ô combien) sans tomber dans la comédie lourdingue graveleuse et réchauffée, le moralisateur bien pensant ou le dramatique sanglotant, et parfois, on mélange le tout, et on obtient l'éternelle comédie dramatique chère au cinéma français. Je ne critique pas la valeur des films, toujours pareil, on aime ou on aime pas, mais les thèmes abordés.

 Tu es jeune comédien français? Tu veux jouer dans des films de science fiction ou d'héroïque fantaisie et ainsi nous montrer tes talents d'acteur face a un blue screen ou un monstre en latex? Tu veux mettre en avant tes qualités physiques dans un film d'action ou tu sauves le monde? Tu veux toi aussi hurler et être couvert d'hémoglobine une hache à la main? Et bien passe ton chemin.

 Il y a bien sur des exceptions (avec des réalisateurs comme Jeunet et Caro, j'ai rien d'autre qui me vient à l'esprit désolé, pas trop le choix non plus....) mais je crois qu'elles ne sont là que pour confirmer la règle du cinéma français: comédie-larme-tromperie-morale.

 Luc lui, il s'en fout, il est libre Luc...

 Bon ceci étant dit, je ne peux qu'être encore plus déçu par ce film.... Mais qu'elle daube... Qu'est ce qui t'arrives Luc? La fin approche et tu te sens obligé de nous balancer des films a message? Je comprends pas ne serait ce que le but du film? Rivaliser avec les films de super héros? Non tu es au dessus de ça j'espères alors quoi? Il faut garder espoir dans la race humaine? Dans ses capacités a surmonter les problèmes? Les gentils peuvent changer la donne? La notion de sacrifice? La drogue c'est bien mais à haute dose?

 Aller c'est parti, on va se le faire dans l'ordre:

 Le film commence sur le constat de la merditude de la vie qui est pourtant un don si merveilleux. A grand renfort d'images accélérées sur des chinois en scooters... 
  first lucy La première Lucy, modèle rustique mais qui tient chaud l'hiver. 

Le dialogue à la Tarantino qui est sensé nous camper les personnages: Lucy, étudiante et son petit ami du moment, magouilleur sans envergure qui lui refile, non sans mal, une mallette contenant on sait pas encore quoi pour qu'elle la remette à un gars moyennant finance, lui il peut pas bla bla ... on sent le truc pas clair.

 Pèle mêle: le petit copain est tué sous les yeux de Lucy alors qu'elle attend à la réception de l'hôtel le gars qui doit récupérer la mallette, surgit une bande de méchants chinois (dans le cinéma c'est presque devenu un pléonasme, les russes et apparentés ramassent pas mal aussi: La série des Taken, The Equalizer, John Wick ... ) elle est présentée au super méchant chinois (une sorte de boucher/charcutier reconverti), holala il y avait  de la drogue dans la mallette. Une super drogue expérimentale le CPH4 prête a  inonder le monde (on se demande d'ailleurs comment l'autre glandu a put se retrouver avec ça en sa possession même si on prend en compte le sort qui lui était réservé).

bijour  C'était.... 
proutch  l'homme moustique.

 Lucy se retrouve avec la drogue dans une poche plastique qui était dans la mallette, dans le ventre... sans la mallette... je sais pas si je suis clair. Hop c'est ainsi lestée et raccommodée qu'elle se retrouve stockée dans une pièce en attente du départ pour l'aéroport.

 Mais le petit personnel n'est plus ce qu'il était et je ne saurais trop conseiller à monsieur le super méchant chinois de mieux lire les CVs de ses futurs employés et d'éliminer les footballeurs frustrés qui on tendance, quand ils sont énervés, à donner des coups de pieds dans le ventre des gens ce qui, dans certains cas, peut avoir des effets désastreux comme sur cette pov Lucy dont le sac en plastique se rompt dans son ventre libérant la substance nocive (et oui c'est de la drogue ça peut être que nocif...).

 Jusque la tout allait bien, c'était même plutôt pas mal, la mise en place du rôle du super méchant chinois par exemple et puis, c'est le drame..... Lucy se transforme en Léon.    Et la c'est le bad trip pour Lucy: en fait on prend des images de son système vasculaire, style fin du film 2001 Odyssée de l'Espace, en accéléré, plein les mirettes avec en alternance Lucy en mode Exorciste collée au plafond. Mouais..... à son réveil, elle est à 20% d'utilisation de son cerveau (15% pour les gens normaux): Elle devient championne du monde de kamoulox. Non, elle se transforme en tueuse froide. Ca va d'ailleurs être une constante durant tout le film: à chaque nouvelle étape de son évolution elle semble un peu plus s'éloigner du genre humain qu'elle veut pourtant aider et sauver. Elle devient froide, plus de respect pour la vie d'autrui ou des autres en règle générale (la ballade en voiture dans les rues de Paris en est un bon exemple... poussez vous de la je passe, on aura l'occasion d'y revenir). Elle essaiera par la suite, en adoptant un flic, de conserver le plus possible d'humanité, grâce aux sentiments(amour?) qu'elle éprouve pour lui. Je viens de relire la dernière phrase, faut voir le film, sinon c'est sur c'est étrange, et c'est bien le mot "flic", "chien" ou "chat" aurait marché aussi mais là non....  

2001 Curaçao + vin et on a le résultat dessous....
flic et ouais....

 Pour faire court, à 20% elle contrôle totalement son corps, réflexes, perceptions ... elle peut gérer la douleur, et, en cas de constipation, aller aux toilettes sans utiliser de laxatifs.

 Comment on sait tout ça? et bien grâce au docteur spécialisé dans le cerveau, incarné par Morgan Freeman que l'on découvre en pleine conférence sur le cerveau et les effets supposés qui pourraient apparaitre lors d'une amélioration de l'utilisation de ce dernier. On le retrouvera plus tard pour l'instant il nous aide a comprendre comment Lucy s'extraie, avec les doigts, une balle de l'épaule sans éprouver la moindre sensation après une fusillade éclair ou elle règle le compte à ses geôliers.

balle Hoooooo c'était dans mon bras. 
plafond Lucy in the sky. 

 Taxi!!! Direction l'hôpital pour se faire retirer le sac de drogue du ventre, au cours du voyage elle se rend compte qu'elle peut lire dans les pensées des gens (à 40% elle pourra les contrôler). Traversée de l'hôpital flingue à la main sans éveiller le moindre soupçon de la part du personnel hospitalier (vigie pirate connait pas). Entrée dans un bloc opératoire, elle achève le gars sur le billard, "de toute façon il était condamné" nous dit elle après un rapide examen a la docteur House de quelques radios du pauvre gars qu'elle balance de la table d'opération comme une merde. Pousses toi de la que je m'y mette je suis plus importante que toi.

 Durant l'opération, sans anesthésie, pas la peine, elle passe un petit coup de fil à sa mère durant lequel elle effectue une sorte de régression mentale jusqu'à l'état de fœtus ( à l'évocation du gout du liquide amniotique... je suis allé vomir). Vous comprenez pas? Ben sa mère tout pareil.

 Elle taille ensuite la bavette avec le chirurgien qui lui apprend qu'il restait encore 500g de produit dans le sac et que le CPH4 est l'hormone des femmes enceinte et que vaut mieux pas trop en prendre et qu'elle aurait dut mourir et qu'il comprend pas ... bref, elle, elle comprend qu'elle en a plus pour longtemps.   Mais il y a des compensations, elle voit la circulation de la sève dans les arbres et ça si c'est pas un avantage moi je comprends plus rien. Retour à la nature, perception des vraies valeurs... communion avec la nature bafouée, voila, ça c'est cool.

 Bon elle a beau être écolo, elle va pas se laisser emmerdée par un putain de chintoque et elle décide donc d'aller lui poser quelques questions. Non sans un certain sadisme je dois dire, visiblement ça va de pair avec l'augmentation de l'intelligence.

 Aller zou donc retour à l'hôtel du méchant: ralenti, musique classique et en avant pour un dégommage d'hommes de main....en tirant à travers les portes ce qui n'est pas très sportif avouons-le.

 Et c'est le face à face avec monsieur Cheng (phonétiquement c'est un truc du genre...j'ai la flemme de chercher) cloué au préalable à son fauteuil avec des couteaux judicieusement placés (ce qui s'avère être une bonne méthode lorsque l'on veut attirer l'attention de son interlocuteur sans crainte d'être contrarié, je vais d'ailleurs y réfléchir très sérieusement lors de mon prochain entretien d'embauche). Elle le gratifie ensuite d'un petit monologue (de toute façon l'autre il comprend rien, il parle que chinois le gars):

 Monologue style sujet du bac dont je vous livre la conclusion: "Ce qui fait de nous ce qu'on est, est primitif, se sont des obstacles". Mouais...  Elle lit ensuite dans les pensées du boucher/charcutier, revoit la scène lorsque l'on remet les passeport avec les destinations dessus aux autres passeurs malgré eux (avec lesquels elle s'est retrouvée au début du film mais j'en ai pas parlé pour pas alourdir) et qui comme elle se sont retrouvés une poche de drogue dans le ventre en partance pour leurs pays d'origine respectifs: Paris, Rome, Londres. En effet, elle commence à prendre conscience de ses nouvelles capacités et désire mener "l'expérience jusqu'au bout", quitte à se péter un chakra, en se gavant de dope (bonjour la morale).

couteau
Attention ça va couper. 
boucher  Il a raison pour les lunettes de sécurité, on a vite fait de se prendre un inclat d'os dans l'oeil. 
 Euh... Vous savez quoi? J'en ai marre de passer du temps sur ce film, et je crois que globalement le message est passé. Oui la poursuite en voiture... j'ai dit qu'on y reviendrait .... Aller, une ligne: Je préfères la poursuite dans les Blues Brother (et je dit pas ça pour rire, j'adore ce film). Même là, Besson amène rien de nouveau... je dirais même qu'il y a régression.... Angles de vue, rythme, effets de vitesse .... vous vous souvenez du générique de début de Starsky et Hucth? Ben c'est mieux.

 Lassitude, manque de renouvellement, imagination en berne ? Les méchants chinois, dans l'hôpital, collés au plafond qui gesticulent... ridicule, c'est là que j'ai décroché.... ou alors la "démolécularisation" dans l'avion ... je sais plus.... si si, la clé USB de la mort (brique-touch), qui renferme tout le savoir de Lucy, ça aussi c'était pas mal, sans compter l'espèce de Blob-Transformer qui pond la sus nommée clé USB.

ridicule1 Là on est pas loin du ridicule. 
blob N'importenawak 
ordi Le super ordinateur fabriqué par Lucy. 
usb L'Excalibur des temps modernes. 

Et tout ça parce que tas le cerveau qui pousse? Mouais, ça donne pas envie.

De toute façon, c'est Mr Windows qui aura le dernier mot...

Comme d'hab.

usb non reconnu

Réalisation: Luc Besson
Scénario: Luc Besson
Acteurs principaux: Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Choi Min-sik
Pays d’origine: Fr
Genre: science-fiction
Durée: 90 minutes
Sortie: 6 août 2014

 Si vous etes arrivé à la fin de cet article ça mérite une petite récompense: Limitless , voila le film qu'il vous faut sur le meme thème, la bande annonce, bien moins tapageuse que celle de Lucy, ne met vraiment pas le film en valeur: dommage.  
 

Commentaires  

0 # Le Saucisson Masqué 25-12-2015 18:03
Kler kil est vraiment étrange ce film....Impossible d'accrocher... du déjà vu et revu. Pour moi aussi une grosse déception, surtout vues les critiques qui ont encensées le film déjà avant sa sortie.
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # La burne en short 25-12-2015 20:10
Ho oui il était bidon ce film me suis endormis plusieurs fois avant de voir la fin. Aller je vais me mâter le 5eme élément histoire d'oublier....
Répondre | Répondre en citant | Citer
Joomla template darkcity3r-free bidouilled by SLF