Dans le Noir: "Ça va être tout noir!" "Ta gueule!!!" - SLF-MNIP Site
dans le noir 9

"Ça va être tout noir. "

"Ta gueule!!"

On est pas loin du coup de gueule mais bon va falloir qu'ils arrêtent de nous sur-vendre des films qui amènent rien de neuf.

Pas vraiment un coup de gueule mais bon...

 Aller c'est parti pour Dans le noir et autant le dire tout de suite , rien de neuf au pays des fantômes, esprits ou autre saloperie de l'au delà. On retrouve globalement la famille moderne (famille reconstituée, on est en 2016) aux prises avec une entité morte. Pourquoi rien de neuf, et bien on se retrouve une fois de plus face à des poignées de porte qui tournent dans le vide et des  placards obscures entre ouverts. On a aussi droit à la scène ou il faut mieux se méfier de ce qu'il y a sous le lit, la glace de la salle de bain, les lumières vacillantes, penser a regarder au plafond, bref toute la panoplie... "l'entité" (entité, parce que je sais pas trop ce que c'est, on y reviendra plus tard) qui embête tout le monde est tiré de l'univers japonais: silhouette décharnée, tordue  (bonzaiesque, si je puis me permettre ce barbarisme), avec de grands ongles et de longs cheveux hirsutes...
dans le noir 6
La famille au complet avec le petit copain
 La première scène du film est pour moi déjà peu crédible. Attention faisons appel a notre imagination: Vous êtes dans un entrepôt faiblement éclairé et vous faites l'inventaire. La lumière s'éteint, vous la réactivez en secouant un bras (détecteur de mouvements pour la lumière). Au moment ou la lumière revient, les vêtements pendus a des cintres devant vous bougent comme s'ils avaient été frôlés.... bon, en vrai, y aurait déjà de quoi se poser des questions, mais bon surement un coup de vent. Vous continuez votre chemin jusqu’ à une pièce ou la lumière est restée allumée. Lorsque vous éteignez la lumière la silhouette de l'entité apparaît face a vous a quelques mètres de distance seulement. Vous rallumez, la silhouette disparaît. Vous éteignez, la silhouette se tient immobile devant vous... bon déjà pipi dans pantalon dans la réalité, mais non encore un petit coup d’éteindre la lumière et zou la silhouette apparaît mais cette fois ci plus proche de vous... la record du monde du 100 m battu dans la vraie vie avec option cri de la mort.
 
Ça vous arrive en vrai vous faites quoi?

 Que nenni, vous retournez voir votre patron tranquillement, un peu inquiet quand même, qui est au téléphone dans son bureau: "Paul, j'ai vu quelque chose." "Il y a quelque chose dans la réserve." "Comment ça quelque chose?" "Je sais pas ça a disparu." Bon le boss il est entrain de passer un coup de fil important donc il lui dit de rentrer chez elle. Elle lui dit quand même de faire gaffe en partant; sympa.

 Le boss lui quand il voit pour la première fois la silhouette il l'appelle Esther en pensant que c'est sa secrétaire qui vient de partir: Esther elle fait au moins 80 kilos.... et elle a l'habitude de se promener a poil dans l’entrepôt? Le ton est donné je crois, on va bien s'amuser...

dans le noir 7
Même pas peur, je t'ai déja vu dans d'autres films.

 Passons a présent a l’entité de l'au delà: elle veut se faire une amie mais elle s'y prend plutôt mal, j'ai pas compris le lien qui pouvait la relier à l'une des protagonistes du film (la mère), elles ont été dans le même hôpital psychiatrique et Diana (l’entité on va l'appeler comme ça à présent puisque c'est son nom) a fait un blocage affectif sur la mère.
Au cours d'un traitement Diana est tuée et elle revient par l'entremise de la mère et tue ses maris terrorisant la fille du premier mariage et le petit garçon du second. Pas de chance pour Diana, elle revient du monde des morts mais conserve ses problèmes de peau qui l’empêchent de s'exposer a la lumière (on y est), elle est toujours aussi méchante et on a envie de lui demander: POURQUOI????? 

dans le noir 5
Je vous laisse deviner qui est la méchante.

 C'est comme si les scénaristes avaient pensé a Diana en se disant: "Voila elle peut faire ça et on pourrait avoir tel effet grâce a ça." Le problème c'est qu'il faut l'introduire un minimum le truc, un minimum de réalisme même si on est dans l’irréel. Pour Freddy tout est clair, il y a une logique, des faits, des causes et des conséquences, on donne au personnage une épaisseur, une histoire, des motivations... La, rien. Un zombie-fantôme peut être... un zomtome. Et oui elle peut léviter, disparaître, mais elle est toujours sensible a la lumière et on peut même lui prendre une main et l'exposer a la lumière pour la faire cramer sans qu'elle se dématérialise ou autre.

dans le noir 8
Mais c'est quoi ce truc en fait?
 C'est en voyant ce genre de films qu'on pourrait légitimement se poser la question à savoir: Est-ce qu'on aurait pas fait le tour de tous les effets pouvant susciter la peur au cinéma?" J' espères que non, le style japonais (Grudge) avait plutôt bien relancé les choses il y a quelques années, il y a peut être encore de l'espoir.

 Si vous avez pas souvent l'habitude d'aller voir des films de ce genre vous serez sans problème comblé, le film est tout a fait agréable a regarder, par contre, habitués du genre, si vous comptiez sur ce film pour être surpris vous pouvez passer votre chemin ou le regarder avec des amis et vous amuser pour chaque scène d'angoisse a retrouver dans quel film elle est déjà.

Titre original: Lights Out
Réalisation: David F. Sandberg
Scénario: David F. Sandberg, Eric Heisserer
Acteurs principaux: Teresa Palmer, Gabriel Bateman, Alexander DiPersia
Pays d’origine: E.U
Genre: Horreur
Durée: 81 minutes
Sortie: 2016

 
Joomla template darkcity3r-free bidouilled by SLF